Nager comme un dauphin !

Nager avec les dauphins, nous y avons tous pensé un jour, «c’est un cliché !» me direz-vous. Tous ceux qui, comme beaucoup d’entre nous, ont été bouleversés en visionnant Le Grand Bleu une, deux, trois fois,… (en réalité j’ai arrêté de compter ! ), ont caressé l’idée de plonger dans les eaux bleues aux côtés de l’un des mammifères marins les plus fascinants au monde. Tous ont rêvé secrètement de pouvoir accéder un jour à leur univers insaisissable, un univers qui touche directement l’âme. Et tous ceux qui ont eu l’immense privilège de les voir évoluer dans leur environnement naturel mesurent toute la pureté et la force de cette expérience intérieure; à chaque fois que nous croisons leur regard, ou plutôt que leur regard s’arrête sur nous, nous prenons brutalement conscience du caractère illimité de ce à quoi nous nous efforçons sans cesse à nous limiter…

Mais si nager avec eux reste une expérience accessible au commun des mortels (ça, c’est pour la bonne nouvelle), quid de nager comme un dauphin ? Voilà un rêve nettement moins à la portée de monsieur et madame Toutlemonde, à quelques rares exceptions près… Hélàs, tout le monde ne s’appelle pas Michael Phelps, recordman du plus grand nombre de médailles Olympiques tous sports confondus, ou encore Dana Vollmer, nageuse américaine triple médaillée d’or olympique.

C’est en ce sens qu’une étude américaine a mené une expérience scientifique unique en laboratoire, pour tenter de comprendre les performances sportives de Dana Vollmer. Des spécialistes en « motion capture » (comprenez « capture de mouvement ») ont placé des capteurs de mouvements sur l’ensemble du corps de la nageuse afin d’enregistrer et de modéliser en 3D ses déplacements dans l’eau. A l’aide d’une série de marqueurs étanches positionnés sur le corps de la jeune femme, les différents appareils photos et caméras ont suivi et enregistré les ondulations créées au cours de sa nage. Selon Chris Bregler, informaticien à l’université de New York, « ces capteurs permettent de suivre avec exactitude des mouvements grâce à des appareils photo très performants » malgré les perturbations causées par l’eau. Le logiciel se charge ensuite de récolter et d’assembler les données enregistrées puis il établit une carte visualisant tous les emplacements de chacun des capteurs. Il ne reste ensuite plus qu’à modéliser sur ordinateur l’ensemble des trajectoires suivies par les marqueurs, puis à comparer ces déplacements à ceux du dauphin. Les résultats sont étonnants ! Les images montrent une similitude frappante entre les coups de pieds de la nageuse et le battement de la queue du cétacé.  Et, bien plus étonnant encore, il semblerait que la capacité de la championne olympique à imiter quasi parfaitement la nage du dauphin explique, en partie, ses incroyables performances, et notamment son record du monde sur 100 mètres papillon aux JO de Londres.

Alors, si votre rêve est de pouvoir nager comme un dauphin, vous savez ce qu’il vous reste à faire..!

Cliquez ici pour visualiser la vidéo de l’expérience menée aux Etats-Unis avec Dana Vollmer, ou encore sur le site suivant : http://manhattanmocap.com/olympics2012

Ce que l’on sait des dauphins, en quelques mots :

Le terme « dauphin » désigne de nombreux cétacés à dents de moins de 5 mètres de long et dotés d’un rostre long. On compte plus de 30 espèces différentes de dauphins à travers le monde, dont les Delphinidés (dauphins vivants dans les mers et les océans), et les Planistoïdes, parmi lesquels figurent les dauphins d’eau douce. Parmi les espèces les plus connues, on peut citer le Grand dauphin ou Tursiops truncatus (le plus célèbre représentant reste Flipper) : c’est le plus grand des dauphins, il mesure entre 2,5 m et 4 m de long et peut peser jusqu’à 300 kg. Vivant dans les eaux tropicales et tempérées, on le rencontre près des côtes, en groupe d’une dizaine d’individus. Ils parcourent de grandes étendues à la recherche de nourriture, à une vitesse d’environ 20km/h. Autres espèces : le Dauphin commun ou Delphinus delphis (espèce la plus répandue vivant dans les eaux tropicales et tempérées) ; le Bélouga, dit la « baleine blanche » ou le « canari des mers », vit dans les mers du Pôle Nord ; le Dauphin rose de l’Amazone ou Boto (Inia geoffrensis) est un dauphin d’eau douce vivant exclusivement dans les eaux de l’Amazone ou de l’Orénoque, depuis les estuaires sud américains jusqu’au Pérou et la Bolivie.

Protéger les dauphins, une nécessité :

Lisez cet article du New York Times publié en 2011, sur les rivalités entre les pêcheurs de l’Amazone et les dauphins roses, qui font malheureusement les frais de l’ignorance et de la cupidité des hommes… Attention, cet article est en anglais.

Le Dauphin de Chine (Lipotes vexillifer) a été officiellement déclaré comme espèce éteinte en Août 2007, même si quelques individus seraient éventuellement toujours présents.

Cliquez ici pour ouvrir l’article du New York Times.

Le saviez-vous ?

Une équipe de neurologistes américains a découvert en 2005 que les mammifères marins pouvaient vivre plusieurs semaines sans dormir !  En étudiant le comportement des jeunes dauphins et de leurs mères, les chercheurs ont découvert que les nouveau-nés ne ferment pas l’œil pendant les premières semaines de leur existence. Il leur faut plusieurs mois pour adopter le rythme de vie normale des cétacés, soit 5 à 8 heures de sommeil par jour. Pendant cette période, les jeunes dauphins doivent, pour survivre,  respirer toutes les 3 à 30 secondes ; les mères, quant à elles, les surveillent en continu et ne dorment donc pas non plus. Ce cas est unique dans le monde animal ! En effet, toute privation de sommeil entraine de graves dérèglements physiologiques pouvant conduire à la mort. De nombreuses autres études sont en court pour mieux comprendre les comportements des dauphins, leurs techniques de chasse, le fonctionnement de leur sonar, etc… De futures découvertes passionnantes nous attendent sans doute !

Envie de partir à la rencontre des dauphins…

Venez jeter un coup d’œil sur les exemples de voyages organisés par l’équipe d’Etendues Sauvages : rencontre avec les dauphins, aux Açores ou croisière sur le Rio Negro au Brésil avec possiblité de voir nager les dauphins roses

Whale watching aux Açores

Partagez avec nous votre aventure personnelle avec les dauphins en laissant un commentaire sur cet article.

Nous aimerions connaître VOTRE expérience au cours d’un voyage ou d’une sortie en mer, et la partager ensemble.

A très vite,

PS: Un cadeau pour les irréductibles du film Le Grand Bleu, de Luc Besson: un extrait de la bande son, cliquez ici !