Les Açores ont tenu leurs promesses… Du bleu, encore du bleu, toujours du bleu…

« Les Açores ont tenu leurs promesses , ainsi que toute l’équipe d’Etendues Sauvages.

J’ai pris un peu l’habitude de faire part de mes impressions de voyage à mes proches durant mon séjour, voici des extraits…

San Miguel
Le bleu des fleurs , le bleu des azulejos , le bleu des volets sur les maisons colorées , le bleu de l’immensité de l’océan que l’on longe pour ne pas tourner en rond dans une île (dixit un ami marin) , le bleu d’un des lacs de Sète CItades qui d’après la légende a été rempli par les larmes de la princesse aux yeux bleus qui n’a pu épouser son berger aux yeux verts (qui lui a rempli aussi le lac voisin des ses larmes vertes du coup) .

Et de temps à autres , la nature se rebelle , alors au milieu de tous ces bleus apparaissent en des  taches de couleur pétantes , des orchidées jaunes, des bougainvilliers pourpres, des bignones  oranges , des lauriers roses, des hibiscus rouge  .

J’ai enfin goûté aux odeurs , celui de l’océan d’abord quand nous avons mis nos pieds dans ces fameuses piscines naturelles , qui sont des parenthèses calmes à une côte accidentées où les rochers noirs acérés ont été jetés par les volcans en colère dans  l’océan indomptable.

Puis celles des forêts dont les arbres sont envahis de mousses épaisses et soyeuses , de fougères guerrières , de bois mort, d’eau . Tout à fait une atmosphère de contes celtique .

Les villages sont assez déserts lorsque nous les traversons,  à part un ou deux vieux assis le plus souvent devant le café du coin. Par contre l’hospitalité portugaise n’est pas une légende , ils sont d’un naturel souriant , aimable et courtois : un bonheur

Les routes sont sinueuses à souhait , soit bordées de murets de pierre , soit de bosquets d’Hortensia . Un régal pour la conduite.

Pico
Ces 5 jours de nage avec les dauphins ont été exceptionnels , aucune lassitude, un émerveillement à chaque fois . Sentiment partagé par tout le groupe .
Nous avons pu nager avec 4 des 5 types de dauphins avec qui la nage est autorisée, il nous manquait plus que le dauphin blanc-bleu ,mais il paraît qu’on l’a quand même vu d’après Youri , il se mêle au dauphin commun qui lui est gris/jaune ! Je suis sceptique, mais  Je ne vais pas le contre dire, c’est lui le spécialiste. Notre préféré a été le dauphin tacheté . Dans nos nombreuses nages on a eu le chance par 2 fois de voir un dauphin s’approcher tout prêt de nous , nous regarder puis faire demi tour , impressionnant !

 

Hier en allant sur notre site de nage , nous avons vu un poisson volant . J’aurais tendance à dire un poisson filant tellement il volait vite à côté du bateau , un coup à droite ,une accélération , puis à gauche et de nouveau à droite . Nous étions tous subjugués qu’aucun de nous n’a pensé à prendre des photos,  il faudra nous croire sur parole . Pedro le capitaine s’amusait comme un fou à faire la course avec lui .

Aujourd’hui nous sommes allées visitée une grotte faite par des coulées de lave . Bon on a pas tout compris car les explications étaient uniquement en anglais, et nous maîtrisons plus l’anglais biologie-marine que l’anglais géologique ! Il y avait de la lave AA (car on fait ah! Ah! lorsque l’on marche dessus pied nu : humour portugais ou humour de géologue !) des stalactites de lave ,  des coulées , des boules de laves et des plaques ! Voilà pour ce que nous avons compris. »

Viviane P. (Juillet 2013)