À la rencontre des Orangs-Outans de Sumatra

Sa part du rêve

Témoignage de Thierry Riols, photographe animalier

Thierry Riols
Thierry Riols

De ses nombreux voyages autour du monde Thierry Riols rapporte des clichés émouvants et pleins de vie.
Caviste dans le Luberon, ce passionné de photographie animalière a immortalisé des crocodiles en Ouganda, des ours bruns en Finlande, des martins pêcheurs au Kenya ou encore des gorilles de montagne au Rwanda.
Il revient tout juste de Sumatra, un voyage organisé par Etendues Sauvages.
Une expérience unique durant laquelle il a pu approcher et photographier des orangs-outans dans leur habitat naturel.

– Comment s’est passée la rencontre avec les orangs-outans ?

Ca a été l’expérience la plus forte de ce voyage. Nous avons pu en observer deux jours de suite, dans la jungle.
C’est un moment assez exceptionnel car les orangs outans sont des animaux difficilement observables. Ils sont assez solitaires et vivent dans des arbres qui vont jusqu’à 40 mètres de haut. Ce sont des animaux étonnants, qui se déplacent avec une agilité incroyable dans le réseau de branches de la jungle. Nous avons pu observer deux femelles, l’une avec un petit d’un mois et l’autre avec un petit de quatre mois, ainsi qu’un couple et un vieux mâle. Comme ce sont des animaux qui ont été remis en liberté après une période de captivité, ils sont moins farouches et plus faciles à photographier. Bien sûr, il a fallu s’adapter à l’environnement assez sombre, aux nombreuses branches et troncs qui cachent un peu la vue mais je suis très satisfait des photographies réalisées. C’était un plaisir de voir les animaux qui vaquent à leurs occupations habituelles. Nous avons assisté à un moment très touchant où une mère orang-outan prémâchait des fruits avant de les donner ensuite à manger à son bébé. Il y a toujours des émotions fortes dans ces moments là mais il faut rapidement les maîtriser pour faire de bonnes photos tout en restant attentif aux consignes du guide.

– Quelles sont les photographies que vous aimeriez faire ? 

J’aimerais pouvoir immortaliser des guépards en pleine course. Pendant des années j’ai cherché à observer des guépards. J’ai notamment fait plusieurs voyages en Namibie mais pour moi, ils ont été difficiles à trouver. Finalement j’ai pu en photographier en train de jouer, de boire, de s’occuper de leurs petits mais jamais en train de courir, alors que leur incroyable rapidité est l’une de leurs principales caractéristiques. Je ne cherche pas à photographier des animaux juste pour avoir de beaux clichés, j’aime les voir en action, dans leur habitat naturel.
Même chez moi, dans le Luberon, j’ai installé des mangeoires devant la maison pour observer les oiseaux. En quelque sorte, mes photos sont un témoignage pour les générations futures, sur la manière dont vivent les animaux, en particulier les espèces menacées.

– Quels sont vos prochains voyages ?

Avec mon épouse nous allons sûrement retourner au Costa Rica, où nous avions fait un très beau voyage. Il y a une grande variété d’oiseaux à photographier ainsi que de très nombreux volcans. L’année prochaine nous envisageons d’aller en Australie. Je commence d’ailleurs à me renseigner sur les animaux qui y vivent.
Je suis passionné de voyages et de photographies depuis ma jeunesse et je compte bien continuer encore très longtemps !


Orang outan Sumatra
Orang outan SumatraOrang outan Sumatra

Pour découvrir les photographies de Thierry Riols rendez-vous sur son site :

www.photo-thierry-riols.com